home conteauteur personnageslieux/temps focus resumeanalysesuspence

Sur l'eau

di Guy de Maupassant

Ce conte fantastique, paru dans " Le Bulletin français" en 1876 sous le titre En canot, a été publié en 1881 sous son titre actuel dans le recueil "La Maison Tellier".

Dans les deux premiers paragraphes, l'auteur présente le personnage qui " avait dans le coeur une grande passion, une passion dévorante, irresistible" et introduit l'histoire du vieux canotier mordu de la rivière. " ..un canotier enragé, toujours près de l'eau, toujours sur l'eau, toujours dans l'eau."

C'est ici que se situe le fantastique et, meme si le je de narration est un procédé traditionnel d'un genre qui a déjà ses maitres[1], il semble que Maupassant ait connu, de l'intérieur, cette horreur de se sentir mourir. Il partage avec son héro le gout de la solitude et de la nuit pour lesquelles tous les deux ressentent un attrait irrésistible.

Et le lecteur se sent tout de suite désorienté, inquiet; le mécanisme du suspence commence à l'entrainer quand le canotier avant d'entamer son histoire décrit la rivière comme "..une chose mystérieuse et profonde, inconnue, pays des mirages et fantasmagories où l'on voit, la nuit, des choses qui ne sont pas, où l'on entend des bruits que l'on ne connait point, où l'on tremble sans savoir pourquoi, comme en traversant un cimitière .... le plus sinistre des cimitières où l'on n'a point de tombeau." et encore "....elle n'a que des profondeurs noires où l'on pourrit dans la vase....."

Le sujet , les personnages et le décor sont déjà presque complètement présentés:

le canotier passionné; la rivière co-protagoniste vivante et active, les éléments naturels personnifiés, la nuit étroitement liée à l'inconscient, à l'inconnu et par conséquant à l'angoisse et les insistantes allusions à la mort qui ne seront complètement dévoilées qu'à la fin quand on découvre que c'est le cadavre d'une vieille femme morte qui l'empeche de s'enfuir.

Mais c'est grace à la description d'un paysage très symbolique, que l'écrivain parvient à susciter des émotions fortes et à provoquer un frisson de peur chez le lecteur. Cela est fait par certains artifices linquistiques: soit la personification des éléments naturels, soit le symbolisme des couples : fleuve-terre, mouvement de l'eau-immobilité de la terre, profondité de la rivière-surface de la rivière, nuit-jour. Tout cela garantit une vaste gamme d'interpretations, un certain niveau de polysémie, et la vision fortement subjective du personnage qui entre en symbiose avec la nature selon ses propres états d'ame.

Jusqu'à la fin, conduisant le lecteur à travers un voyage-cauchemar où les moments de lucidité et de raison sont continuellement et inévitablement annulés par les moments de folie et de peur, Maupassant nous laisse dans l'ambiguité d'une fin ouverte où nous pouvons imaginer aussi que le canotier, pris par l'alcool et la peur, a tout inventé.

home conteauteur personnageslieux/temps focus resumeanalysesuspence

This page is maintained by Marina Bartolucci using HTML Author. Last modified on 24/05/96

Notes:

1. Hoffmann e Gautier